Vous êtes ici

Actualités

Retrouvez ici notre nouveau blog du projet La Photographie à l'école

 

1/ PREMIÈRES ASSISES NATIONALES DU RÉSEAU DIAGONAL

L'éducation artistique et culturelle par la photographie

 

vendredi 27 et samedi 28 octobre 2017

Communiqué / Programme à télécharger ici

 

2/ VISITES COMMENTEES

Exposition Stephen Shames

 

- samedi 14 octobre à 14h30

- dimanche 19 novembre à 15h

- mardi 12 décembre à 18h30

sur réservation au 01 55 01 04 86 ou maisondoisneau@grandorlyseinebievre.fr

 


Black Panther Party, Chicago,1970
© Stephen Shames / courtesy Steven Kasher Gallery

 

Une exposition co-produite par le Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône, le Festival Portrait(s), Vichy, La Chambre, Strasbourg, la Maison de la Photographie Robert Doisneau avec le soutien de la Steven Kasher Gallery, New York

 

3/ EXPOSITION HORS-LES-MURS

Pour l'ouverture du nouveau Théâtre Jacques Carat, Cachan, La Maison de la Photographie Robert Doisneau présente

Le Studio Lévin
Hors cadre

du 19 septembre au 18 novembre 2017

 
espace exposition du Théâtre Jacques Carat
21 rue Louis Georgeon
94230 Cachan

http://www.theatrejacquescarat.fr/

 

Le studio Lévin  (1934-1983) est aujourd’hui considéré comme l’un des grands studios de photographie du 20ème siècle. Incontournable après la Seconde Guerre mondiale, il est l’un de ceux qui ont nourri et façonné le « star-system » français.

Le style de Sam Lévin (1904-1992) et de Lucienne Chevert (1911-1982), tous deux collaborateurs dans ce studio, repose essentiellement sur une représentation individualisée des célébrités photographiées, sur une valorisation des caractères de chacun. Mais en marge des images officielles et maîtrisées, l’archive du studio recèle aussi une chronique parallèle : d’innombrables photographies prises avec ou sans la complicité des sujets, une multitude de clichés inclassables, hors cadres et hors commandes, réalisées pour l’occasion et, bien souvent,  pour le seul plaisir. Ici se déploie le registre des poses non conformes et se dévoilent les instants non prémédités, les moments d’abandon.

Ces rares et étonnantes images révèlent l’autre nature de la photographie de studio ou de plateau et témoignent de la relation, parfois intime, qui peut s’établir entre des photographes et leurs modèles.

 


Fernandel, vers 1955
© Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Sam Lévin

Exposition coproduite par la Ville de Cachan, la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris et la Maison de la Photographie Robert Doisneau